La dona legata aveva i polsi gonfi e arrossati. L'assassino, scuro di pelle, era coricato accanto a lei e ammirava esausto le sue nudità. Si domandò se faceva finta di dormire, una patetica scusa per non dovergli fornire altre prestazioni.
     Les mains de la femme étaient ligotées, elle avait les poignets pourpres et enflés à cause des cordelières trop serrées. Épuisé, l'Assassin au teint acajou, étendu à côté d'elle, admirait sa proie nue. Il se demanda si elle dormait vraiment ou si elle feignait de dormir. Pathétique tentative pour échapper à ses obligations professionnelles...
     Ma non aveva importanza. Ormai appagato, si tirò su a sedere sul letto.
     Il s'en fichait. Il avait eu ce qu'il voulait. La récompense l'avait comblé. Rassasié, il s'assit sur le lit.
    
Al suo paese le donne erano proprietà degli uomini, strumenti di piacere, oggetti da scambiare, come capi di bestiame. Erano remissive e coscienti del loro ruolo. Le europee, invece, ostentavano una forza e un'indipendenza che lo sorprendevano e lo eccitavano. Sottometterle era un piacere a cui non sapeva rinunciare.
     Dans son pays, les femmes étaient des biens parmi d'autres. Des êtres faibles. Des instruments de plaisir. Des possessions que l'on échangeait comme du bétail. Et elles ne se faisaient pas d'illusion sur leur rôle. Mais ici, en Europe, les femmes, ainsi que leur prétendue force et indépendance, l'amusaient et l'excitaient à la fois. Il avait toujours adoré les contraindre à une soumission totale.
     Era soddisfatto, ma sapeva che ben presto sarebbe stato assalito da nuovi appetiti. La sera prima aveva ucciso e mutilato, e per lui uccidere era una droga : la soddisfazione era soltanto temporanea e non faceva che accrescere il desiderio, il bisogno. L'euforia si era già spenta e la sete stava tornando.
     À présent, malgré la satisfaction qu'il éprouvait dans le bas-ventre, l'Assassin sentit un autre appétit croître en lui. Il avait tué, la nuit dernière, tué et mutilé. Or, le meurtre lui donnait des sensations analogues à celles de l'héroïne : la jouissance qu'il éprouvait était chaque fois plus brève, avant le retour du désir toujours plus fort. L'euphorie s'était dissipée. Le besoin était revenu.
     Rimase a lungo a osservare la donna che gli dormiva accanto. Le accarezzò il collo con la palma della mano, eccitato all'idea di poterle togliere la vita con un semplice gesto. Che importanza avrebbe avuto? Era una creatura subumana, un semplice veicolo di piacere e di sottomissione. Le sue dita nodose le strinsero la gola; sentì il pulsare dei vasi sanguigni, ma si trattenne e allontanò la mano. Aveva una missione da compiere, una causa per cui combattere ben più importante della soddisfazione dei suoi appetiti.
     Il examina la dormeuse. En lui caressant le cou de la paume de la main, il se sentit excité à l'idée qu'il avait le pouvoir de mettre fin à sa vie. D'un simple geste. Il ne lui faudrait qu'un instant. Et quelle importance? Ce n'était qu'une inférieure, une esclave faite pour servir et satisfaire le client. Il referma ses doigts puissants sur sa gorge, sentit battre le pouls léger. Mais, luttant contre son envie, il retira la main. Il y avait du pain sur la planche. Le service d'une cause plus haute que son propre désir.

Angeli e Demoni (version italienne en noir)

Anges & Démons (version française en vert)

Dan Brown

Mondadori (pour la version italienne)

JC Lattès (pour la version française)

Angeli e Demoni